envies de…

J’ai des tas de projets dans ma tête, des tas d’envie.

Plein d’idée de couture et de déco en tissus.

J’ai envie de faire des vêtements pour moi et les enfants, j’ai envie de leurs faire un pouf chacun pour qu’ils arrêtent de se battre pour le notre et qu’ils libèrent de la place sur la canapé, j’ai envie de finir le projet de l’anniversaire de ma nièce, j’ai envie de faire la même chose pour ma voisine qui le mérite bien la pauvre puce.

J’ai envie de faire des décos pour Noël, j’ai envie d’un jolie Noël hyper traditionnelle (oui je sais je suis à contre courent) j’ai envie de faire un autre calendrier de l’avant, plus coloré plus « Noël » quoi.

Mais je n’est pas le courage, je n’est pas le temps, je n’est pas la place.

Du coup mes idées s’entrechoque dans ma tête, elles font un bruits de font qui me tue. Elles cognent pour sortir…

 

Non je ne suis pas folle.

 

Je suis juste au bord du gouffre de la dépression nerveuse.

 

Mais comme toujours je vais m’en sortir n’est ce pas?

Epuisée

« Comment ça épuisée? Elle ne fout rien de ses journée elle est mère au foyer! Moi je bosse et je ne me plein pas! » C’est probablement se que vous allez vous dire!

Mais oui je suis épuisée! Épuisée de ne jamais avoir de vrai moment de calme! Du calme autours de moi et dans ma tête! Épuisée de leurs dire 50 mils fois par jour de ne pas se taper dessus, d’arrêter de hurler, de manger se qu’ils ont dans leurs assiettes, que si il faut prendre une douche ps la peine de hurler, si il faut se brosser les dents, arrêter de mettre le ballon  sur le parking etc… Tous les jours c’est la même chose, rien n’est jamais simple facile, rien ne cool jamais de source, tout est toujours sujets a discussion, contestation, négociation…

Se lever, se coucher, s’habiller etc… Tout deviens sujet a cris, hurlement,  bras de fer!

 

Je voulais aller u cinéma voir Planes avec eux, dans notre ville il passe aujourd’hui et demain c’est tout. Ils ont été tellement épouvantable que se n’est même pas envisageable! K était en trin de SAUTER partout dans la bibliothèque!!! SAUTER! Et pour lui il n’y avait pas de problème! C’est normal! D lui hurlait et courait partout! Je veut bien qu’il regarde les livres et tout mais il y a quand même des limites!

Du coup même plus envie d’aller au cinéma! Si c’est pour passer la séance a leurs dire de se tenir correctement et finir par partir au milieu de la séance par se que je suis u bord de la crise de nerf ça suffit!

Et quand on lui dit quoi que se soit il nous regarde avec un sourire de défit! Si je vous jure qu’à 5 ans c’est possible! On dirait qu’il cherche la punition, le combat ou je ne sis quoi! Son plaisir c’est de nous certifier qu’on confond tout et que c’est lui qui  raison et nous tord!

Dès fois j’en peut plus de me battre, j’ai essayer de faire autre chose j’ai essayer d’être compréhensive de lui montrer que je comprend etc.. Mis c’est pire! Il se roule par terre, il hurle plus fort, il fait des crises d’hystérie!

Moi je veut bien l’éducation non violente et tout et tout mais non je ne peut pas, je n’est plus la force!

oui j’utilise un lait de toilette et des lingettes pour mes enfants

Et non je ne compte pas arrêter.
Et non je ne suis pas une mauvaise mère qui s’en fiche de la peau de ses enfants (au contraire) et qui se fiche de la planète!

Se matin je suis tombée sur l’article de l’UFC Que choisir, qui finit son article par « Invite les parents à réfléchir à deux fois avant de recourir à ces facilités cosmétiques plutôt qu’à la solution la plus sûre : à l’eau et au savon rincé, » 

Je les invites moi même à réfléchir avant d’écrire se genre de bêtise! Par ce que pour moi ça serait beaucoup plus facile de pouvoir faire ça! Mais je ne peut pas! Eh non, mes enfants ont la peau tellement délicate que le savon et le calcaire contenu dans l’eau les agresses!!! Je sais de quoi je parle j’ai la même chose sur mes mains. Je les passe sous l’eau et je vous fait une photo vous verrez se que ça donne!

Avant qu’on trouve « ces facilités cosmétiques » , comme ils disent si bien, pour le grand on était obligé de filtrer l’eau, de la chauffer à la bouilloire, et le le laver vite vite avec l’eau dans une bassine. Il ne pouvais pas prendre de bain. Et pour lui débarbouiller la figure pareil! Que des lingettes ou du lait de toilette, et pas tous ah non , que les plus chère s’il vous plait. 

Donc pour le petit je n’ai même pas chercher à comprendre! De suite des produits dans le bain, de la crème qui coûte un bras etc… Par ce que lui c’est encore pire. Ah bah oui ils ne sont pas lavé avec le même produit, se serais trop simple. Et les couches, mon dieu les couches, je crois qu’on les à toutes faite.

Donc non je ne laverais JAMAIS mes enfants avec de l’eau et du savon des qu’il faut les laver JAMAIS. Là le plus grand l’été ça passe pour la figure. Sa peau s’épaissit je pense, je ne sais pas.

Bon je ne suis pas complètement folle. Je fais attention à se que j’achète. Les lingettes sont « natural caresse » de « bébé cadum » et le lait est de chez eux aussi. Sans toutes les cochonneries cité. Mais je trouve que c’est un peut facile de dire de l’eau et du savon!

SAM_0299

Encore un peut mouiller mais on voit bien les rougeurs

SAM_0300

là ou c’est le pire

SAM_0301

après séchage c’est encore pire

la cantine

se matin j’ai vu l’article de Cynthia sur la cantine et un commentaire qui y était inscrit. Cette femme dit qu’on ne devrait pas laisser nos enfants a la cantine. Si on le fait on est de mauvaises mères qui n’assumons pas nos enfants et essayons de nous en débarrasser des que possible.

Sauf que,

Pendant 2 ans il est rentré manger tout les midis. Tous les midis, il me faisait une scène par ce qu’il n’aime pas si ou ça.. Et il était fatigué du coup il ne voulait pas retourner à l’école, oui il ne voulait pas mettre son manteau etc…

Cette année après la rentrée on à été très occupé du coup on à pas pu le faire rentré tout les midis. Et on c’est rendu compte que du coup on à avait plus de temps pour faire se qu’il y à a faire dans la maison, qu’on est moins stressé, car je passe moins de temps à regarder l’heure et à speeder pour faire la cuisine.

En plus je peut m’occuper du 2ème, il mange quand il à faim, il dort quand il est fatigué.

K lui mange de tout à la cantine, il mange même des betteraves et des tomates, se qu’il ne mange pas à la maison. On l’à fait revenir à la maison une fois et il n’a rien compris, il ne savais plus quand il était, il à voulut prendre son cartable pour rester après etc… Il était tout perdu.

De se qu’il nous dit il s’amuse bien à la cantine. En plus il mange plus proprement depuis je trouve.

Donc si être une mauvaise mère et ne pas assumer ses enfants c’est faire se qui est le mieux pour lui et bien moi ça me va.

Dans la suite de son commentaire cette femme disais qu’on apprécie se qu’on à qu’une fois qu’on l’a perdu. Si elle à perdu un de ses enfants je trouve ça très triste et je compatis à sa douleur. Mais je sais se que j’ai avec mes fils, je sais que j’ai de grosse responsabilités, je sais que je dois leurs rendre tout l’amour qu’il me donne. Mais est ce que les garder près de moi à vie c’est les aimer? Est ce que sous prétexte de les aimer et de les protéger je dois les empêcher de vivre de nouvelles expériences?

Pour les aimer, les regarder grandir, apprécier les moments avec eux, il faut aussi que je sois en état. Et pour ça que j’ai du temps pour moi!

2 ou 3

Il y a quelques temps j’ai écrit un article clamant haut et fort que je voulais un 3eme enfant. Mais aujourd’hui je ne sais plus. J’ai trop peur. Peur du changement, peur de prendre encore du poids.

On est bien  4, et passer a 5 me fait peur. Je n’est pas envie de tout chambouler.

Je ne sais pas qui pourra s’occuper des enfants si je suis de nouveau hospitalisée. Mes beaux parents ne sont plus a côte de chez nous et il faudra bien emmener K a l’école. Pour l naissance de D mes beaux parents ont pris K chez lui. Mais là ce n’est plus possible. Et une de mes sœur a passé 1 mois chez nous pour m’aider après la naissance.

J’ai peur de ne pas être a la hauteur, que tous se que j’ai mis autant de temps a mettre en route s’écroule, J’ai peur qu’avec un autre enfant ce fragile équilibre soit mis a mal.

Mais Mon Cœur, que j’avais eut du mal à convaincre, veut un troisième. J’espère qu’il sera a la hauteur si je ne peut plus tout assurer comme je le fait aujourd’hui.