Des hauts, et des bas….

Je vous disais il n’y à pas si longtemps que j’allais mieux, puis moins bien etc…

En fait ma vie, n’est faite que de haut et de bas.

Des jours avec et des jours sans.

Sans : énergie, motivation,patience…

Mais au fond des fois tout est lié. Si je n’est pas l’un je n’est pas les autres.

J’essaye de trouver un peut de patience auprès des enfants, de ne pas me fâcher tout de suite d’essayer de comprendre.

Ce n’est pas toujours facile.

Mais je me rend compte que tous le monde est plus zen quand ça ne cri pas dans tous les sens.

Et, chose rare pour moi, je prend plaisir à être auprès de mes enfants.

Il y à quelques jorus ils criaient dans tous les coins de la maison et je n’en pouvais plus. Du coup j’ai mis MA musique sur MA chaîne Hifi et ça m’a fait un bien fou!

Oui écouter de David Hallyday a fond dans la maison ça fait du bien au moral. Qui l’aurait cru?

C’est CD sont ceux de mon adolescence, de mon affirmation de soi. C’est la BO de MOI! De se que j’ai vécu, de se qui fait qui je suis, de mon passer. Si je suis se que je suis, c’est un peut grâce à ses musiques. C’est grâce à elles que j’ai pu devenir qui je suis.

Et quoi de mieux que la musique pour se reconnecter avec qui on est?

Et elle masque les hurlement des enfants.

Non non je ne les tortures pas mais vous comprenez chasser le dragon ne peut pas se faire en silence…

Publicités

A cran

En se moment tout m’énerve.  Tout me saoule, j’ai envie de rien, je n’arrive à rien.

Les enfants me gavent, je n’arrive pas à coudre se que je veut, j’ai envie de rentrer dans le lards des crétins qui écrivent des choses débile ou inhumaine sur internet…

Je vais les dire ici c’est plus correct et au moins je n’entre pas dans un débat sans fin lancé par des rageux pour faire réagir des rageux. Ce mot n’existe sans doute pas mais c’est celui utiisé sur les forums et qui traduit je pense au mieux l’état d’esprit de ses personnes.

Je suis un peut larguée en se moment mais je me rattrape ou du moins j’essaie.

Donc je suis tombée sur un article du Huffington Post français qui parlait du artiste ayant remis aux princesses Disney une taille et des anches aux proportions plus humaine. Et voici qu’elles sont traité de grosses. Grosses dans les commentaires prend vraiment un ton d’insulte. Ce qui à la base n’est pas le cas.

De fil en aiguilles je tombes sur la polémique autours de la campagne Victoria’s Secret « the perfect body. On pourra dire tous se qu’on veut connaissant la marque bien sur que pour eux un corps parfait ne peut être qu’un 34 photoshopé, sinon ils n’auraient pas mis de mannequin mais juste la ligne de sous vêtement. Et de même les commentaires dessous comme quoi on doit pas être gros car c’est moche et c’est dangereux pour la santé. Çà m’énerve ça me gonfle ça me gave! Par ce que se priver c’est mieux pour la santé et c’est plus jolie peut être? Par ce que toutes les femmes anorexique et toutes les jeune fille qui se privent pour ressembler à rien puisque tout est passé sous photoshop sont en meilleur santé peut être? Et plus heureuse? Il faut arrêter là!

J’en est marre de tous c’est avis à l’emporte pièce!!!!

 

Et vous savez quoi en écrivant se texte je me rend compte que ce n’est pas ça qui m’énèrve, qui me ronge, qui me rend malade et qui m’empêche de dormir. Non se qui me rend « pas bien » c’est que mes 2 petits frères coup sur coup, m’ont pausé des lapins.

« – alors tu vient quand?

-ah oui désolé j’ai oublié de te dire mais je ne vient pas. »

Et prend ça en pleine figure. Je n’est rien dit j’ai fait comme d’habitude. Tout va bien on sourit et  on pense à autre chose. Mais en dedans je pleur. En dedans je hurle. Et comme je ne peut leurs hurler dessus, je hurle sur mes fils qui n’ont rien fait. Je fait pleurer mon mec à lui reprocher des choses qu’il n’a pas fait.

Tous ça a cause de deux frères qui n’ont aucun tact et qui ne pense pas forcement aux autres…

Mon cocon

Je suis dans mon appartement depuis 2008. Il est trop petit. Il est mal foutu. Mais je l’aime. Je m’y sent bien.

Je passe mon temps à râler qu’il est trop petit, mal foutu qu’il manque un tas de truc etc…

Mais je n’ai pas envie d’en changer. Au final je m’y sent bien, en sécurité.

C’est dans cet appartement que mes fils on fait leurs premiers sourires, leurs premiers pas, c’est le premier endroit que je considère comme « ma maison » depuis le divorce de mes parents et notre départ de notre maison d’enfance.

Depuis je ne me suis jamais sentit chez moi.

Alors même si il est petit, mal foutu etc.. c’est le mien. Enfin on le loue. lol

Peut de monde comprend qu’on ne veuille pas en changer. Pourquoi on ne prend pas plus grand, moins cher, plus en ville, plus à la campagne etc…

Mais ici c’est chez nous!

On passe du temps pour que se soit agréable et pratique d’y vivre. On commence tout juste à le rendre pratique. On passe notre temps à tout changer, à faire des améliorations etc..

Donc bon j’ai pas envie de tout laisser tomber et de recommencer ailleurs. J’ai pas envie de faire vivre à mes enfants se que j’ai vécu petite. On à beaucoup déménagé, et même après j’ai beaucoup changé d’endroit, j’ai beaucoup fait de carton. Je n’est ps envie que les garçons vivent ça.

Dès que je parle de déménager à K. il se met à pleurer, qu’il ne veut pas quitter la maison.

Alors on reste dans notre  3 pièces de 60m² à 4 et tant pis pour ceux qui ne comprennent pas.

les femmes, les régimes et la nourriture….

A force de traîner de blog en blog, de profile Facebook en profile Facebook je me rend compte que presque toutes les femmes sont au régime.

Je hait les régimes, j’en est fait un une fois et je crois bien que c’est une des choses les plus idiotes que j’ai faite.

Manger correctement, oui, manger bien, oui. Mais manger se qu’on aime, quand on aime, avec qui on aime.

Pourquoi se contraindre? Pourquoi vouloir tout contrôler, pourquoi vouloir tout gérer? Est ce qu’on peut gérer la nourriture comme on gère un agenda? N’est ce pas l’un des des derniers lieux de détente? De liberté? N’est ce pas le dernier défouloir qu’on ai?

Pourquoi ne pas essayer de comprendre pourquoi on mange, ce qu’on mange plutôt que se priver « bêtement » du seul garde fou qu’on est? Autant essayer de comprendre un garde fou contre quoi non?

Je ne dit ps que je sais pourquoi je mange. Loin de là. En fait est aucune idée, ou peut être que si. Mais c’est encore trop imbriqué dans d’autre chose. Je ne dit pas que c’est facile. Je me dit simplement que c’est peut être plus durable de comprendre pourquoi plutôt que de s’empêcher de vivre normalement.

J’ai envie éventuellement d’être plus mince, pour mettre se qu’on veut, comme je veut. Mais pas le courage de me plonger une fois de plus dans tous ça. C’est mon droit, c’est ma liberté, c’est mon choix. Mais pourquoi ne pas essayer de comprendre plutôt que de se faire souffrir une fois de plus?

On souffre assez comme ça non?

 

Me revoilà

Bonjour a tous

Desolée de vous avoir légèrement laissé tomber.En se moment je suis un peut prise en fait.

J’ai un nouveau jeu vidéo que j’adore et je passe pas mal de temps dessus! Je comprend que vous puissiez trouver ça bizarre m!ais un jeu vidéo, surtout celui là je trouve, est hyper gratifiant! Quand comme moi on passe son temps a refaire encore et encore la même chose. Dans Skyrim on monte des compétances, des niveaux, on finit des quêtes etc.. on est toujours, ou presque, récompensé de se qu’on fait. Se qui n’est ps toujours le cas dans la vie! Du coup c’est vrai que j’y passe beucoups de temps.

Mon chéri à fait sauter les plombs en grillant la Tassimo se qui à grillé le PC. Et comme je n’est pas forcement le réflèxe ordi portable, je ne trouve pas ça pratique pour écrire, et il rame du coup je ne suis plus vraiment présente.

Et j’ai une nouvelle copine! Coucou Pau si tu me lit. Du coup je passe parfois une matinée entière à discuter avec elle en rentrant de l’école. Pour certaines personnes c’est normal, ça n’à pas de conséquence, mais pour moi qui suis un peut solitaire ici c’est énorme.

Et je ne saurais dire pourquoi vraiment, mais je me sent mieux. Je me sent plus légère. Je ne suis sans doute pas guérie c’est sur. Mais j’ai l’impression d’avoir un poids en moins sur le cœur.

J’aurais des choses à vous dire, j’ai des idées d’article mais pour le moment ce n’est pas encore très clair dans ma tête.

J’ai envie de vous parler de l’importance des pères pour leurs filles, j’ai envie de vous parler de mon père, j’ai envie de vous parler du manque de confiance en  soit etc….

Mais pour le moment je ne sais pas encore comment mettre tous ça en forme du coup je pense que ça va attendre un peut!

La culpabilité

La culpabilité est une émotion que je connaît bien. Depuis des années, depuis toute jeune.

Je culpabilise de tout, pour tout.

J’ai eut du mal à m’en rendre compte et encore plus à l’avouer et ME l’avouer mais je culpabilise d’avoir penser à avorter de K.

Je dois vous gaver à vous parler de tous ça, à presque tous mes billets mais ça me fait du bien. A vous de lire ou pas.

La culpabilité est une émotion très féminine je trouve.  Dès qu’un truc va mal on croit que c’est de notre faute.

Mais là je culpabilise pour une chose à laquelle j’ai vraiment pensé, une chose que je me suis vraiment imaginé faire. Je ne l’ai serte pas faite, mais rien que le fait d’y avoir pensée je trouve ça horrible. Je m’en veut d’y avoir pensé, je m’en veut de m’être dit que, peut être, je serais mieux sans lui. Et je m’en veut encore plus de, toujours, me pauser la question de savoir si j’ai pris la bonne décision de la garder.

Ne vous méprenez pas, mon fils je l’aime, de tout mon cœur. Mais il y à toujours des moments ou je me demande se que serais ma vie si j’avais avorté, ou si je n’étais pas tombée enceinte. Est se que je serais moins fatiguée? Plus épanouie? Plus heureuse?

Et après je me dit que non je n’est pas le droit de penser ça. Il n’y est pour rien lui. J’ai pris une décision. Sur le moment elle me semblait être la meilleure, je dois faire en sorte que se soit le cas.

Je me dit que je devrai être heureuse, et je culpabilise de ne pas réussir à l’être.