De l’incompréhansion du travail de mère au foyer.

Il y à quelques jour je discutais avec une voisine qui me disais que son mari passait son temps à lui dire qu’elle ne travaillait pas. Elle est, comme moi, mère au foyer.

De même sur Topito je suis tombée sur SE commentaire « les mères aux foyer et autres glandeuses professionnelles.

Moi aussi je pensais se genre de chose avant. Avant d’avoir des enfants, avant de décider de m’en occuper, avant de me rendre compte que tenir un maison à peut près propre et rangée prenait autant de temps.

Je ne vais pas jouer le couplet de la maman qui est aussi infirmière etc… On l’a assez lu sur FB.

Non se que je veut dire moi c’est qu’être mère au foyer se n’est pas rester ses fesses posées sur une chaise (ou autre) toute la journée. On fait en général tout dans la maison tous les jours.

Non le problème des mères au foyer selon moi c’est surtout le manque de contact humain, et le stresse permanent. Ce dernier point peut être surprenant pour beaucoup de monde mais en effet être mère au foyer est stressant. Car même si on à pas de patron au dessus de nous on à pire, on à la société.  Selon moi si on est mère au foyer on se doit d’avoir un intérieure et des enfants irréprochable. Et je n’y arrive pas. C’est se qui me fait stresser. Et pas que moi à mon avis. Je me met la pression toute seul, je voudrais être une mère parfaite. Que mes enfants soient parfaits que mon appartement soit parfait. Et bien évidement ça ne l’ai pas. L’appartement est tellement petit que les jouets des enfants trainent partout par ce qu’ils en ont tellement que tout ne tiens pas dans leur chambre, je n’arrive pas à faire la vaisselle quand il faut par ce que les enfants ne me laissent pas une minute à moi, du coup ça s’accumule. Et je ne peut pas avoir de lave vaisselle par ce qu’il n’y à pas les branchements prévu dans l’appartement, le sèche linge est dans notre chambre pour la même raison. Se qui fait que je ne peut pas en mettre en route la nuit.  Je n’est pas toujours le temps de plier et ranger le linge à chaque fois par ce que certaines semaines Chéri finit à 20 ou 21h du coup je dois donner la douche, faire à manger et faire manger les enfants seul.  Je sais que ça peut paraître ridicule de trouver ça dure, mais quand c’est tous les jours la même chose, aucun changement de rythme, les même tâche inlassablement… C’est fatiguant. Pas une bonne fatigue physique qu’on comprend et qu’on sait qu’une bonne nuit de sommeil va arranger. Non non une fatigue, moral, nerveuse. La fatigue du quotidien. Le genre de fatigue qui te fait te lever le matin aussi fatiguée que quand tu t’es couchée, l’envie de rien faire, juste de rester là à attendre que le temps passe. Ne plus avoir aucune patience avec ses enfants, avoir envie de les mettre en pension jusqu’à leurs 18 ans. Bien évidement je ne le ferais jamais et je fais se qu’il faut pour que les enfants se sentent bien. Mais des fois c’est dure.

De plus je n’ose pas forcement me plaindre ça arrive mais j’ai toujours un contacte ou un autre pour me dire que je n’ai pas de quoi me plaindre vu que « je ne travail pas ».  Sinon il y en à d’autre que eut me mette sur un piédestal par ce que je reste m’occuper de mes enfants. Mais personne ne comprend vraiment se que je vis. En un sens dans les années 50 c’était plus facile pour les mères au foyer, étant donné qu’elles l’étaient presque toute elles se retrouvaient pour papoter, elles se comprenaient. Aujourd’hui on est des marginales qui profitons de l’argent durement gagné par d’autre.  C’est se qu’on me répond assez souvent. C’est dure d’entendre et de lire se genre de chose.

J’ai l’habitude mes bon c’est quand même dure.

Je ne sais pas quoi faire pour que les choses change. Je ne sais pas à qui m’adresser.

J’aimerais que ça change mais je ne sais pas comment faire. Je voudrais ne plus avoir honte, ne plus me sentir coupable de ne pas avoir un travail honnête. De ne pas gagner mon argent. De « piquer celui de mon copain ». C’est se que pense ma belle mère également. Pour elle je ne fait que piquer l’argent de son pauvre fils trop bête pour s’en rendre compte. Elle croit que je l’ai piégé en tombant enceinte et que maintenant je me la coule douce en vivant de son salaire.

Quand est ce que les gens vont se rendre compte qu’on ne fait pas que piquer de l’argent au contribuable?

Oui par ce que si on fait les comptes je ne suis pas sur qu’on pique autant d’argent que ça. On à pas de salaire soit. Mais on à pas d’arrêt de travail non plus, nos maris ne prennent pas, ou presque pas, leurs journées enfants malade et nous, de fait, ne les prenons pas. On ne tombe pas non plus en dépression, on à pas d’arrêt maladie, on à pas besoins de faire garder nos enfants donc pas d’aide pour payer la crèche ou la nounou.

Alors avant de venir nous cracher dessus ils feraient bien de balayer devant leur porte.

Publicités

Une réflexion sur “De l’incompréhansion du travail de mère au foyer.

  1. Pingback: l’éducation non violente et moi. | Princesse Aela

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s